Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu s'informer | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Menu principal

Contenu

AccueilGestion des déchetsLa prévention des déchets

Imprimer

La prévention des déchets

 
Le compostage individuel est étendu à l’ensemble du territoire. Chaque foyer disposant d’un jardin peut éliminer de façon naturelle ses déchets fermentescibles en utilisant un composteur mis à disposition par la collectivité

Le compostage

La collectivité met gratuitement à disposition des administrés un composteur sur simple demande faite à la Communauté de Communes (Tel : 05.61.90.99.60).

Le compostage est la décomposition des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène. Des micro-organismes (champignons, bactéries...) transforment ces déchets en un produit comparable à du terreau appelé compost très apprécié en horticulture.

Presque tous les déchets organiques sont compostables :

– les déchets de cuisine : épluchures, pain, marc de café, sachets de thé, papier -journal, essuie-tout... – en complément, les déchets de jardin : feuilles, fleurs fanées, tontes de gazon, mauvaises herbes...

Le compostage permet d’obtenir un engrais de bonne qualité pour son jardin, de détourner les déchets organiques du bac gris, donc de diminuer les tonnages d’ordures ménagères et par conséquent les coûts de traitement et de transport.

« Du compost dans mon potager… » Source : ADEME

Amateurs du compostage et du jardin potager, voici quelques astuces pour agrémenter vos cultures et plantations ! Le compost que vous avez obtenu grâce au compostage de vos déchets de cuisine et petits déchets de jardins s’utilise dans votre potager de différentes façons en fonction des saisons :

Compost mûr
Compost mûr

• toute l’année, le compost s’utilise comme support de culture, il contribue à la croissance des plantes et les aide à développer un bon système racinaire grâce aux nutriments présents. Il est cependant souhaitable de le mélanger avec de la terre,

• au printemps et en été, entre les rangs de légumes du potager, avant de pailler à l’aide copeaux de bois, de restes de tontes, ou de feuilles par-dessus pour préserver l’humidité du sol tout en limitant les arrosages et éviter la pousse de mauvaises herbes,

• à l’automne ou en d’hiver, vous pouvez disposer votre compost en surface, directement en paillage, avec un léger griffage pour l’incorporer à la terre. Cette couche peut servir de gîte à de nombreux vers et insectes utiles au jardin et elle participe à la protection de vos plants contre le gel.

Mais en quelles quantités ? Cela dépend des besoins des plantes en éléments nutritifs : • les plantes à forts besoins peuvent supporter de 3 à 5 kg/m2/an de compost. Il s’agit des artichauts, du céleri et du poireau, des cucurbitacées (concombres, cornichons, courges, courgettes, melons…), des solanacées (aubergines, poivrons, pommes de terre, tomates…) ainsi que du maïs,

• les plantes aux besoins moyens peuvent se contenter de 1 à 3 kg/m2/an de compost. Il s’agit des légumes tels que les asperges, les betteraves, les carottes, les épinards, les haricots, la laitue, le persil ou les petits pois,

• les plantes à faibles besoins peuvent se passer d’apports de compost. C’est le cas de l’ail, des échalotes et des oignons, des choux, de la mâche et du cresson, des endives, des fèves, des navets et des radis, ainsi que des plantes aromatiques. Votre compost pour les arbres fruitiers… À l’occasion de la plantation d’arbres ou de buissons fruitiers, mélangez directement 1/4 de compost à ¾ de terre dans le trou de plantation. Pour entretenir les espèces fruitières, vous pouvez aussi répartir votre compost sous l’envergure des feuilles en couche d’environ un centimètre d’épaisseur, soit 3 à 5 kg/m2 pour les arbres et 2 à 3 kg/m2 pour les arbustes. Vous pouvez recouvrir le tout de paille cela contribuera au maintien de l’humidité et des nutriments dans le sol.

…et pour le jardin d’agrément

En amendement, vous répartissez le compost entre les végétations et binez légèrement, ou bien directement au moment de la plantation de massifs floraux, vous le mélangez à la terre. Enfin, pour votre pelouse, lors de la semence du gazon, vous répartissez le compost en l’incorporant sur les dix premiers centimètres de terre avant de le semer. Ou bien en entretien, à chaque début de printemps, vous pouvez disperser un peu de compost tamisé afin qu’il se répartisse bien entre les brins d’herbe.

Et du compost en jardinière ?

Pour vos jardinières, le bon mélange est constitué d’1/3 de compost, 1/3 de terre et 1/3 de sable. Si vous réutilisez des jardinières de l’année précédente, vous rajouterez au maximum un quart de compost à la quantité de l’ancienne terre. Vous pouvez aussi l’utiliser pour vos plantes d’intérieur de la même façon…

Le Stop-Pub

Chaque année, en France, 850 000 tonnes de courriers non adressés : prospectus, publicité ou encore journaux gratuits, sont distribués dans les boîtes aux lettres. Il représente en moyenne chaque année 31 kg de déchets par foyers.

Pour les usagers qui ne les lisent pas et qui ne désirent plus les recevoir, il est possible d’apposer sur les boîtes aux lettres un autocollant dénommé "STOP-PUB", mentionnant leur refus de recevoir ces imprimés tout en mentionnant le souhait de continuer à recevoir l’information des collectivités.

Cet autocollant peut-être retiré gratuitement par les habitants du territoire auprès des services techniques de la Communauté de Communes du Volvestre au 111 avenue de Toulouse à Carbonne ou auprès des mairies du territoire.

Les documents attachés

Document PDF - 183.9 ko - Publié le 19 juin 2009

 

 Haut de page